Pause doc

Zia Un film d’Isabelle Vaillant, 2021, 13’

Synopsis  
Zia, est une adolescente qui vit dans un petit village du centre bretagne à Mellionnec avec sa mère, sa soeur et son frère. La jeune fille aborde son adolescence de façon lucide et sans fard, elle nous livre ici ses points de vues sur la vie et nous fait vivre des moments de liberté, de fragilité et de poésie.

Bio de la réalisatrice
Isabelle Vaillant vit en Bretagne. Sa pratique est multiforme (installations plastiques, photographies, dessins, vidéos, performances), son support privilégié reste la photographie, qu’elle mêle à ses performances et installations. 
Elle a d’abord tourné l’objectif de son appareil photo sur elle- même avec une série d’autoportraits en 1999, puis a réalisé la série « Les Photos du dimanche » publiée aux Éditions Filigranes en 2006. Suivront « L’Orée » en 2008, « Totem » en 2015, « Le Berceau « en 2010, et « L’Autre en soi », qu’elle poursuit depuis 2003. 
Son travail est exposé en France et à l’étranger.
Isabelle Vaillant invite, dans ses installations, le spectateur à vivre une expérience, en déposant des confidences, un souffle, une empreinte ou une image. Elle propose une introspection qui devient matière à réflexion « Nous-mêmes » en 2006, « La Chambre Numéro 1 » en 2018, « Ton corps » en 2019.
Elle collabore avec de nombreux artistes dont l’écrivaine Perrine Le Querrec avec laquelle elle forme le duo « PI » et la danseuse-performeuse Elisa Le Merrer.

Depuis une vingtaine d’années, elle travaille auprès d’adolescents dans des établissements scolaires ou des instituts médicaux spécialisés. Elle va aussi dans les prisons, dans les centres sociaux, ou dans les hôpitaux pour y encadrer des ateliers de pratiques artistiques. Elle est lauréate de la bourse Brouillon d’un rêve de la Scam en 2009.
Publications : Les Photos du dimanche Edition Filigranes , 2006, Même pas peur (ouvrage collectif, Gallimard jeunesse, 2012) et Envol d’enfance (ouvrage collectif, Gallimard jeunesse, 2008).

Actuellement elle travaille avec le centre d’art Gwinzegal et l’APF sur le handicap. Avec l’association Nuditate, elle travaille des maisons d’arrêt autour des questions du lien et de l’attachement. 
Elle co-écrit « Le petit carnet » livre à destination du jeune public qui servira aussi à nourrir une installation plastique et performative à destination du jeune public avec Elisa le Merrer