Pause doc

CYRIL, FRANCHIR LE MUR Un film d’Edgar Imbault, 2019, 14’

Il ne fait pas encore tout à fait jour quand Cyril arrive au pied de la station météo abandonnée. Mais ni la pluie, ni la découverte d’un mur en béton, fraichement posé qui condamne l’entrée, ne peux gâcher son enthousiasme à toute épreuve. « Rien n’est impossible », nous y retournerons et nous franchirons ce mur pour atteindre le sommet de cette ancienne station depuis laquelle on devine, au loin, le village de Mellionnec. Entre explorations et moments de vie, Cyril se dévoile. Derrière sa barbe et ses dreads, se cache un jeune homme de 28 ans, attaché à la nature, constamment dans l’action et doté d’une soif de savoir et de partage qu’il aime mettre au service de la vie locale de Mellionnec.

L’auteur

Après un BTS Audiovisuel à Paris, je suis arrivé à Brest en 2013 pour poursuivre mes études d’image et son à l’université. Depuis l’obtention de mon master je travaille essentiellement en tant que preneur de son pour des tournages de documentaires et de fictions. En parallèle je me suis également consacré à l’écriture et à la réalisation : un court-métrage (Tant qu’il restera du super) et des clips.
La réalisation du portrait de Cyril à Mellionnec était donc pour moi l’occasion de m’essayer au documentaire et me conforte dans mes envies de filmer et d’enregistrer le réel.

Note d’intention

Pour dresser le portrait de ce touche-à-tout qui semble, lui même, avoir du mal à se définir, il a fallu choisir parmi ses multiples facettes. Accepter qu’il n’était pas possible de montrer tout ce dans quoi il s’investit et tout ce à quoi il s’essaye.
 Assez rapidement l’envie de le montrer en mouvement et dans le partage s’est imposée. C’est par sa façon de bouger, d’interagir avec son environnement, son regard sur les choses et son sourire, que j’ai voulu le présenter.
La réalisation du portrait a été pour moi un moment de recherche. En tant que technicien de métier, j’ai eu à trouver ma place en tant que réalisateur, tournant d’abord accompagné d’une équipe puis seul.
Le portrait de Cyril oscille donc entre deux ambiances : des séquences posées dans lesquelles malgré les plans serrés, il existe une certaine distance entre lui et moi et des séquences plus « embarquées », tournées seul, suivant Cyril dans ses explorations.
J’ai souhaité conserver et mettre en scène la relation que nous avions établi. Partir à l’aventure et filmer l’instant vécu avec lui m’a permis de montrer le plaisir sincère qu’il prend à faire découvrir et à partager.
L’exploration, qu’elle soit urbaine ou sauvage était ainsi, pour moi, un moyen de présenter le parcours et les convictions de Cyril : des Pyrénées dont il est originaire à Mellionnec où il s’est installé il y a bientôt deux ans, il se promène en dehors des sentiers battus, jonchés d’obstacles qu’il est toujours possible de contourner.


Générique :
Atelier « portraits de Mellionnec » Juin 2019

Réalisation : Edgar Imbault
Montage : Mélanie Le Clech
Image : Yves Mimaut, Edgar Imbault
Son : Kristell Menez, Edgar Imbault
Musique : Les Karguedoul Orchestra - 49.3

Encadrement à la réalisation : Marie-Anne Somda, Jean-Jacques Rault
Régie : Thomas Quéré, Olivier Borde
Coordination et régie : Gaëlle Larvol, Gisèle Garreau, Hortense Lemaitre
Techniciens vidéo : Liza Guillamot, Stéphane Philippe
Mixage : Frédéric Hamelin, Atelier sonore Chuttt !!
Étalonnage et mastering : Baptiste Leroy, Maxime Moriceau

Une production Ty Films Mellionnec – Carrément à l’ouest
Avec le soutien de Tébéo, Tébésud, TVR
Et la participation de KuB