RÉSISTANCES Un cycle de projections nomades

Ce qui vous attend dans les prochains mois, ce sont des projections nomades, avec des films qui font résistance, ou témoignent de luttes, de combats. L’idée première ? Organiser des Ciné-débats en partenariat avec un lieu, une association... Avec un film comme support de discussion !
Après quelques mois de travail, une programmation est née pour le 1er semestre 2020. Ces projections sont soutenues par La Cinémathèque du Documentaire. Voici nos prochains rendez-vous nomades !

Vendredi 17 janvier à 20h à Rostrenen

« Les gardiens du nouveau monde » de Flo Laval à l’Espace Kdoret, en présence du FABLAB Rostrenen et de l’association FAIBREIZH de Saint Brieuc. Repas à partir de 19h

Synopsis
Vous qui surfez sur le web, vous qui par l’intermédiaire des réseaux sociaux parlez avec vos proches et le monde entier, récemment encore, vous pensiez le faire en toute liberté… Mais des mots tels que Wikileaks, Prism ou Snowden vous ont peut-être mis la puce à l’oreille : que connaissez-vous du fonctionnement d’Internet ? À l’instar des hackers, il s’agit, à notre tour, de saisir les enjeux politiques et économiques qui se cachent derrière nos écrans. Les gardiens du nouveau monde nous racontent l’émergence d’une nouvelle génération de militants hacktivistes qu’il devient chaque jour plus indispensable d’écouter.

Productions
Doc 52, France Ô, Mediapart

Mercredi 26 février à 19h45 à Guémené-sur-Scorff

« Discriminations » d’Hubert Budor au Cineroch à Guémené, en présence du réalisateur.

Synopsis
Depuis quinze ans, la lutte contre les discriminations au travail avance en France. De nombreuses entreprises, publiques et privées, ont été condamnées sans que l’information soit véritablement perçue du grand public. Aujourd’hui, Emmanuelle Boussard-Verrecchia, avocate du droit du travail, et François Clerc, technicien chez PSA Sochaux et syndicaliste, occupent une position stratégique au cœur de nombreuses affaires judiciaires de ce type.
Depuis quelques années déjà, ils constituent un duo détonnant, terriblement efficace devant les tribunaux et redouté par les parties adverses. En suivant attentivement leur travail souterrain et patient, principalement aux côtés des victimes et des plaignants, le film explore la complexité de la notion de discrimination.

Productions
.Mille et Une. Films, Vie des Hauts Production, France Télévisions

Samedi 7 mars 2020 à 20h30 à Trémargat

"Delphine et Carole : Insoumuses" de Callisto Mc Nulty au Tremargad Kafe avec l’association La Pépie et l’association Antidotes.

Synopsis
Comme un voyage au cœur du « féminisme enchanté » des années 1970, le film relate la rencontre entre la comédienne Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos. Derrière leurs combats radicaux, menés caméra vidéo au poing, surgit un ton à part, empreint d’humour, d’insolence et d’intransigeance. Un héritage précieux mis en image dans ce documentaire de Callisto Mc Nulty, petite-fille de Carole.

Productions
Les Films de la Butte, Alva Films, Centre audiovisuel Simone de Beauvoir

Dimanche 30 août 2020 à 18h à Bulat-Plestivien

« La Vie d’Une Petite Culotte et de Celles qui La Fabriquent » de Stefanne Prijot au Ch’ty Coz, en présence de la Ressourcerie Ti Recup.

Synopsis
Le documentaire "La Vie d’une Petite Culotte et de Celles qui la Fabriquent" raconte la vie de celles qui travaillent dans l’ombre des hangars des industries du textile.
Le processus de fabrication d’une petite culotte relie Yulduz, une agricultrice dans les champs de coton ouzbeks privée de liberté d’expression ; Janaki, une jeune fileuse Sumangali qui a dû quitter les bancs de l’école pour l’usine ; Mythili, une teinturière en Inde qui rêve de devenir maman ; Risma, une militante pour les droits des ouvrières en Indonésie et la mère de la réalisatrice, Pascale, qui tient un petit magasin de vêtements en Belgique mais qui, depuis la délocalisation des usines il y a 30 ans, ne propose aujourd’hui plus de vêtements 100% belges.
À chaque étape de sa fabrication, de pays en pays, l’histoire de cette petite culotte nous emmène dans l’intimité de la vie de ces cinq femmes, maillons d’une chaîne de production mondiale bien opaque. Le film questionne la valeur que l’on donne aux vêtements mais surtout aux vies de celles qui la fabriquent.

Production
LEA PRODUCTIONS

Mardi 14 avril à 20h à Saint Brieuc REPORTÉ EN OCTOBRE

« Ouvrir la voix » d’Amandine Gay, au cinéma Club 6, en partenariat avec la Maison des Femmes 22, avec la présence d’Aurélia Décordé Gonzalez, Directrice de l’association déCONSTRUIRE à Rennes.

Synopsis
"Ouvrir La Voix" est un documentaire sur les Afro-descendantes noires d’Europe francophone (France et Belgique) écrit et réalisé par Amandine Gay. Il bouscule les codes du film d’entretiens. Pensé et réalisé comme une grande conversation entre vingt-quatre femmes noires de France et de Belgique, le film débute le jour où elles se sont découvertes noires, en contexte minoritaire, et se termine avec leurs aspirations pour le futur.
"Ouvrir La Voix" est une œuvre qui permet de repenser l’universel à partir du vécu d’Afro-descendantes noires. Le film aborde certes la question des intersections de discriminations, mais il révèle aussi l’hétérogénéité et la grande diversité au sein des communautés Afro-descendantes, qu’il s’agisse du rapport de ces femmes à la créativité, à la parentalité, à la dépression, à la sexualité ou à la religion.
Ouvrir La Voix, c’est aussi répondre à cette nécessité pour les femmes noires francophones de se réapproprier la narration. Ce film donne l’opportunité à celles qui sont habituellement racontées ou silencées, de se raconter et d’être en charge de leur représentation à l’écran. C’est donc, enfin et surtout, une histoire de femmes puissantes et touchantes.

Production
Bras de Fer Production

Tarif
6€ l’entrée, cartes d’abonnement et autres contremarques (billets CE, LOISICHEQUES, ANCV) acceptées pour cette séance.

Mercredi 15 avril à 19h45 à Guémené-sur-Scorff REPORTÉ EN OCTOBRE

« Ouvrir la voix » d’Amandine Gay, au Cinéma Cineroch, avec l’intervention d’Aurélia Décordé Gonzalez, directrice de l’association déCONSTRUIRE à Rennes.

Synopsis
Voir ci-dessus !

Production
Bras de Fer Production

Tarif
Plein tarif : 6€
Tarif réduit : 5€

Jeudi 16 avril à 20h à Guingamp ANNULÉ

« Ouvrir la voix » d’Amandine Gay, au Cinéma Les Korrigans, en partenariat avec la Maison des Femmes.22 et avec l’intervention d’Aurélia Décordé Gonzalez, directrice de l’association déCONSTRUIRE à Rennes.

Synopsis
Voir ci-dessus !

Production
Bras de Fer Production

Tarif
6€ l’entrée

Au mois du MAI : La Fête de l’Europe

2 projections en partenariat avec l’association KBVE (Kreiz Breizh Villages d’Europe) À SUIVRE

La fin du cycle des Portraits

Mercredi 15 janvier à 20h
« Portraits de Mellionnec » réalisés en 2017 à la Maison des auteurs de Mellionnec.

Mercredi 12 février à 20h  
« Portraits de Mellionnec » réalisés en 2018 à la Maison des auteurs de Mellionnec.

Mercredi 3 juin à 19h45
Projection des Portraits réalisés en 2019 au Cineroch à Guémené-sur-Scorff.